26/04/2015

Documental radical / Radical Documentary

Gracias a todos mis amigos por estar siempre ahí.

International Workers' Day

Since 1886, even before cinema was invented, Labour Day is a mandatory relaxing time to be with friends, family and important people in your life. Probably you can also demonstrate the labourers rights out in the street –or even think about unemployed people in here. This blog shares knowledge in order to build an equal society, so... if you cannot stop working... I'm very sorry mate.
LEAVE THIS BLOG, PLEASE!



People not interested in being here, just drop an e-mail to baldosamarron@gmail.com
I DON'T WANT TO FIGHT FOR MONEY!

25/04/2015

"A Ras del Cielo" [Fe de ratas..]

El móvil, pa lo justito, amigos.

"Lujo, comfort, comodidad, alguien sigue mintiendo..."

19/04/2015

Anda Ya!

Estoy aprendiendo a usar las redes sociales que tengo; es algo importante hoy en día. Mucho que aprender aún. ¿Me enseñas?

17/04/2015

"Poser" [Alborosie inna Jamaica]


RESPEK!

España republicana



Interesante edición sobre un personaje de la Historia de España, que aunque ya no es Rey, aún sigue viviendo del cuento y hace que los suyos hayan heredado su mentira, por la gracia de Dios. Amén.

Hasta que no se le cazó bien cazado, no se dio cuenta. Tiene gracia. Así es, la verdad siempre sale a la luz, aunque duela, cabrones.

The controversial artwork 'Haute Couture 04 Transport' by Ines Doujak.

11/04/2015

Hiroshima mon amour



Lui : Tu n´as rien vu à Hiroshima. Rien.
Elle : J´ai tout vu. Tout... Ainsi l´hôpital je l´ai vu. J´en suis sûre. L´hôpital existe à Hiroshima. Comment aurais-je pu éviter de le voir?
Lui : Tu n´as pas vu d´hôpital à Hiroshima. Tu n´as rien vu à Hiroshima...
Elle : Je n´ai rien inventé.
Lui : Tu as tout inventé.
Elle : Rien. De même que dans l´amour cette illusion existe, cette illusion de pouvoir ne jamais oublier, de même j´ai eu l´illusion devant Hiroshima que jamais je n´oublierai. De même que dans l´amour...

Nocturne - Lars Von Trier

10/04/2015

Roll the Dice [YouTube Found Footage Exercise]



YouTube found footage exercise for a James Benning workshop dated 23-27 March, 2015 at La Casa Encendida (Madrid).

Authors: Manuel Palma, Juan Gabriel Gutiérrez, María Vaquero Argelés & Pablo Hdez García.

Music: "Sick City" (Remastered) - Charles Manson.

YouTube videos used:
"Dee Giallo (Carlo Lucarelli)- Unabomber"
"Thoreau & Walden Pond"
"Charles Manson - Dianne Sawyer Documentary"
"Ku Klux Klan 2014 - White Murders - Documentary"
"1968 The Black Power Salute"
"J. D. Salinger (The Documentary) 2013"

Thanks to everyone.

Replace fear of the unkown...


05/04/2015

"Hay que cambiar este sofá...

...yo quiero volver a estar cómodo.

Con que micros, ¿eh? Que se metan los micros por el culo."

Este capítulo es tan grande como la amistad que me une a Gabriel en este momento. Muchas gracias por recomendarme esta pedazo serie, y ser la primera que veo en años. Eres una persona muy grande. Espero que nuestra amistad dure mucho tiempo.


Alphaville JLG (1965)


04/04/2015

03/04/2015

Laure Gardette : Je n’ai pas de méthode

A ver qué tal está esta peli, nunca la ví.


Laure Gardette : Je n’ai pas de méthode, elle change à chaque film et s’adapte à chaque réalisateur. Par exemple avec un réalisateur en particulier, je ne regarde pas les rushes tout de suite. Mon assistant fait un premier montage des séquences. Je regarde son montage, puis seulement après, je regarde les rushes. Et je trouve cette façon de faire très profitable aux films de ce réalisateur. Cette «méthode» est venue par la confiance du réalisateur envers mon assistant et envers moi. Etant donné qu’avec ce réalisateur, on monte pendant le tournage, on lui envoie des montages tous les jours. Lorsque je regarde les premiers montages de mon assistant, je sens tout de suite les points forts et les faiblesses. C’est seulement après que je découvre les rushes, forte de l’impression que m’a donné le visionnage de ces premiers montages et donc je vois très vite où il faut que j’aille (ça m’aide à prendre des directions, des partis pris qui bien évidemment peuvent être complètement remis en question par la suite). C’est très intéressant. Et j’ai des discussions avec mon assistant au sujet de ce qu’il a construit, de ses choix et aussi à propos des personnages, de la narration qui se met petit à petit en place etc. Encore une fois, cela fonctionne dans un cas précis. Je ne prétends pas que cela marcherait pour tous les films.

Mathilde Grosjean : En fiction souvent je regarde dans l’ordre, mais j’ai tout le temps besoin de revenir à la première et la deuxième prise parce que justement je me méfie de ma première réaction émotionnelle. Je ne veux pas rester sur cette impression du cadre, de la différence entre le scénario et les rushes, j’ai absolument besoin de revoir les premières prises que j’ai vues. Je regarde la prise 1, 2, 3, 4, etc puis à nouveau la 1 voire la 2. Pour le documentaire, il ne se passe pas la même chose. On regarde rarement d’emblée plusieurs fois le même plan, on y revient plus tard… En documentaire, je regarde tous les rushes avant de pouvoir commencer à monter et à structurer le film."


Laure Gardette : Moi, j’ai l’impression d’être devant les rushes comme devant un animal sauvage. Et je me dis: «il va falloir l’apprivoiser». Je me bats avec cette matière et puis je sens, à un moment donné dans le processus du travail de montage que cet animal sauvage finit par me répondre et m’obéir quelque peu. C’est comme si tout à coup le dressage de cette matière opérait. N’oublions pas que l’on travaille cette matière selon deux niveaux, deux axes : dans un premier temps, l’axe est très linéaire, on travaille cette matière pour construire les séquences elles-mêmes. Par la suite, l’approche de la matière devient plus «tabulaire» que
linéaire. En effet, on met en perspective les choses et on interroge cette matière dans un cadre plus global (celui du film tout entier), on ordonne cette matière, on la sculpte en fonction du tout.
Dérusher est une étape délicate et compliquée surtout quand pendant le tournage d’un film. Il faut alors discuter de la matière avec les réalisateurs et les producteurs. Il s’agit par exemple de tirer la sonnette d’alarme pour demander des retournages ou des plans manquants à des séquences. En tout cas, réalisateurs et producteurs nous attendent sur nos perceptions positives ou négatives des rushes que l’on reçoit pendant le tournage du film.

http://www.monteursassocies.com/wp-content/uploads/Rencontre-avec-la-matiere-site.pdf

02/04/2015

01/04/2015

Humanity!!!!!!!!!!

Great video that, to me, talks about the HUMAN need to keep your feet on the ground. What do you think?
I think there's a world here –around us: starvation, wars, and everyday problems – that we must improve, so what's the need for a virtual reality???



WTF! This is a picture of me: